Valérie Loiseau

 

Graveur-sculpteur

La matière du cuivre gravé est mise à nue dans ses transformations : oxydation, brillance, matité, effet d’encrage. De l'assemblage du métal, une forme végétale épurée s’élève peu à peu de son socle dans une tension paradoxale entre la résistance, la pesanteur du matériau et la souplesse d’une ligne tracée, suspendue dans l’espace . Ces objets sculptés cherchent à capter cette magie de l'arbre où s'entremêlent beauté plastique et force symbolique.

Les bas reliefs sont l'envers de la gravure, la matrice est dévoilée. La plaque de cuivre n'est plus uniquement un support de travail , elle devient force expressive à part entière. La sensualité des gaufrages blancs contraste avec les scarifications brutes du métal. Sur la plaque, le geste d’écriture du pinceau se dissout dans le dessin sinueux de l’écorce.

Sculptures